L’apport personnel est-il toujours nécessaire pour un prêt immo ?

L’apport personnel est-il toujours nécessaire pour un prêt immo ?

2 mai 2019 0 Par Maeva

En règle générale, les banques établissent un apport personnel destiné à financer une partie du projet immobilier de l‘emprunteur. Néanmoins, ces dernières années, cet apport tend progressivement à diminuer. De 30%, il est passé à 20, puis 10%. Logiquement, nous nous demandons si un jour il va être entièrement supprimé.

L’apport personnel, sa raison d’être

L’apport personnel constitue la participation de l’emprunteur dans son propre projet. Il témoigne de l’implication de l’emprunteur et sa bonne foi. Il finance une partie du projet dont les frais de dossier mais également les fais de notaires et droits d’enregistrement dans le cadre d’un prêt avec hypothèque.

Quel est le montant de l’apport personnel exigé ?

L’apport personnel est estimé entre 10 et 30% du montant total du projet. L’importance de l’apport personnel dépend toutefois de la situation et du profil de chaque emprunteur. Les emprunteurs bénéficiant d’un emploi stable et de revenus importants n’ont généralement besoin que d’un faible apport. Les prêteurs accordent plus de confiance aux travailleurs sous CDI. Le secteur d’activité peut également déterminé le montant de l’apport. Les emplois plus exposés à la crise sont davantage pénalisés. Pour obtenir les meilleures faveurs, il est impératif de bien soigner son image.

Comment constituer un apport personnel ?

L’apport personnel est financé par les avoirs propres de l’emprunteur, ses économies ou son héritage. Mais l’apport personnel peut également être financé par des prêts complémentaires tels le prêt à taux zéro, le prêt épargne logement. Si vous travaillez dans une entreprise constituée de plus de 50 employés, vous pouvez également prétendre à la participation aux bénéfices de l’entreprise pour constituer votre apport personnel.

Existe-t-il des prêts immobiliers sans apport ?

Effectivement, il existe bel et bien des prêts sans apport. Ce sont les offres de prêt total, prêt 100% ou prêt 110%. Ces prêts couvrent intégralement le projet, le prix d’acquisition mais également tous les frais accessoires susmentionnés, frais de dossier, frais d’hypothèque, éventuellement les frais d’assurance. Ces prêts totaux s’adressent essentiellement aux primo accédant et à ceux qui fournissent un dossier en béton, revenus élevés, perspectives d’évolution dans la hiérarchie, etc.

Quel est le revers d’un prêt sans apport ?

L’absence d’apport personnel peut logiquement se répercuter sur les conditions du contrat de prêt, plus spécifiquement sur le taux d’intérêt. Ce dernier est généralement plus élevé que dans un prêt classique avec apport. Le différentiel peut être important. Le coût global du crédit peut s’avérer plus salé, surtout que les frais eux-mêmes seront assujettis aux intérêts. Il est impératif de bien évaluer le coût du crédit, notamment en recourant préalablement à un simulateur de prêt.

Autrefois réservés à une clientèle privilégiée, les banques élargissent tout de même progressivement leurs offres de prêt sans apport. Ceci s’explique essentiellement par la diminution des prêts subventionnés par l’Etat et qui réduit les facultés des emprunteurs. D’autre part, les autres critères sont également revus. Avec 9 contrats de travail sur 10 conclus en CDD, les emprunteurs accordent de plus en plus de prêt immobilier à ces employés dits précaires.