Placement financier : définition, objectifs et conseils

Placement financier : définition, objectifs et conseils

24 mai 2019 0 Par Maeva

Le placement financier réunit diverses possibilités d’investissement rentables. Il permet d’atteindre différents objectifs financiers : gain de revenus, construction d’un capital, préparation de la retraite, etc. Voici les tuyaux pour réussir son placement.

Infos pratiques avant de faire un placement financier

Le placement financier est assorti d’un rapport rentabilité/risque. Un produit financier très rentable est aussi extrêmement risqué.  Il existe des produits sûrs et des produits qui peuvent mener à la ruine. Les premiers regroupent les produits d’épargne réglementée, tels les livrets et les formules d’assurance libellés en euros. Les seconds se réfèrent à la majorité des produits boursiers. Selon une enquête réalisée pour de Legg Mason en 2017, 84 % des Français ne prennent qu’un moindre risque dans leur placement. En fait, la plupart préfèrent placer leur argent sur les fonds d’assurance vie en euros.  Et seuls 2% investissent dans les obligations.

Un conseil : avant de miser son argent sur des produits à risque, il vaut mieux se constituer une épargne de secours. En outre, l’investissement sur de tels produits ne doit jamais excéder les 15% du placement financier.

Objectifs réalisables à l’aide d’un placement financier

Avant de placer un capital sur un quelconque produit, il faut définir l’objectif du placement. Généralement, il vaut mieux privilégier les investissements sans risque tels les livrets d’épargne pour éviter de se faire dépouiller. En effet, avec ces produits, malgré une faible rentabilité (0,75 %  pour le livret A), les fonds investis sont sécurisés et accessibles en tout temps. Les « super » livrets bancaires sont d’autres choix de placement mais leurs bénéfices sont imposables.

A savoir que conformément à l’arrêté du 27 novembre 2017, les taux du livret A et des livrets réglementés (LEP, LDDS, CEL, livret Jeune, PEL, livret Bleu et LEE) sont fixes depuis le 1er février 2018 jusqu’au 31 janvier 2020. D’autre part, le ministère de l’Économie et des Finances a déclaré dans le communiqué de presse n° 456 du 19 avril 2018 que le taux du livret A ne pourra pas être en-dessous d’un seuil de 0,5 % à partir du 1er février 2020.

Arrondir ses fins de mois

Pour joindre les deux bouts en générant plus de revenus, il est possible de choisir entre les options suivantes :

  • SICAV et FCP,
  • assurance-vie,
  • PEA assurance
  • épargne salariale.

Acheter un logement

Le compte d’épargne logement peut aider dans un projet d’acquisition immobilière. Toutefois, le taux des prêts pour le PEL (aux alentours de 2,20 %) n’est pas toujours intéressant.

Préparer son départ à la retraite

L’assurance vie est le produit favori pour préparer sa retraite. Un contrat multisupports permet de ramener des fonds des unités de compte vers un fonds en euros, avec un grand avantage fiscal, au fur et à mesure que les années passent. Les produits de capitalisation (PEA, Perco, PERP, etc.) sont aussi de bonnes alternatives.

Bénéficier d’un allègement fiscal

Pour défiscaliser, il est possible de choisir entre :

  • les livrets d’épargne défiscalisés
  • les produits d’épargne assortis d’un faible impôt sur les revenus comme l’assurance vie, le PERCO et le PEA
  • le PERP
  • les FCPI (Fonds commun de placement dans l’innovation).