Loi de finances 2019 : des dispositifs de défiscalisation immobilière prorogés

Loi de finances 2019 : des dispositifs de défiscalisation immobilière prorogés

29 avril 2019 0 Par webimmoAdmin

Dans le but d’encourager les propriétaires à procéder à des travaux de rénovation, la validité de nombreux dispositifs de défiscalisation immobilière a été prolongée. À savoir le crédit d’impôt transition énergétique, le Censi-Bouvard et la mesure applicable pour la réhabilitation de l’habitat en centre-ville.

Les travaux de rénovation des logements en centres-villes

La loi Pinel accorde une défiscalisation sur les habitations situées en centre-ville nécessitant particulièrement des travaux de rénovation. Afin d’être éligible, un bien doit se situer dans une zone tendue, doit avoir besoin de travaux effectifs pour devenir un logement décent.

Tout contribuable acquérant une construction à réhabiliter durant la période du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2021 a la possibilité de profiter d’une réduction d’impôt. À condition que les travaux soient conduits par une entreprise et que les coûts soient égaux à 25 % du prix du logement.

Lumière sur le dispositif Censi-Bauvard

La prorogation a été également appliquée au niveau du dispositif Censi-Bouvard. Il durera encore 3 ans de plus sachant que sa fin a été prévue le 31 décembre 2018. L’objet du Censi-Bouvard est d’aider les loueurs en meublé non professionnels ou LMNP en réduisant leur impôt sur le revenu. Une réduction d’une valeur de 11% du prix de l’habitation étalée sur 9 ans. À noter que la limite est de 300 000 euros par année indépendamment du nombre de logements.

Les contribuables n’ont qu’à opter pour des constructions neuves ou rénovées adaptées aux personnes âgées, handicapées ou destinées aux étudiants.

Le crédit d’impôt transition énergétique ou CITE

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique tout comme ses semblables, le Censi-Bauvard et les avantages Pinel, a été prorogé. Les contribuables pourront bénéficier des avantages qu’il procure encore cette année.

Le dispositif en question a été créé afin que les contribuables profitent d’un crédit d’impôt sur le revenu. Ce dernier leur étant accordé deux ans après la réalisation de travaux d’amélioration de la qualité environnementale de leur logement principale.
L’allongement de la validité du CITE s’accompagne de la diversification des dépenses éligibles. Le crédit d’impôt permet aujourd’hui l’achat de matériaux d’isolation thermique destinés aux parois vitrées. Dans le cadre d’un remplacement de simples vitrages. La pose d’équipements de chauffage fonctionnant grâce aux énergies renouvelables, l’installation d’une cuve à fioul peuvent également être financées par le CITE.

Qu’en est-il de l’éco-prêt à taux zéro

La fin de l’éco-PTZ est également reportée au 31 décembre 2021. À ceux qui l’ignorent, l’eco-prêt à taux zéro a été lancé en 2009, il a tout de suite connu un énorme succès. Au fil des années, les particuliers ont commencé à se désintéresser. Si en 2009, 70 000 éco-PTZ ont été contractés, depuis 2015, on ne compte plus qu’une moyenne de 24 000 par année.

Pour remédier à ce désintéressement, le ministère de la Transition écologique a décidé de simplifier l’éco-PTZ. Un ajustement des conditions d’éligibilité a également été opéré.